Plein les mirettes !  

 

logo Plein les mirettes

                  

Courbet à Genève par Natacha Delphes

 

Après avoir fait scandale en montrant l’origine du monde, révolutionné la peinture et mis en valeur par son pinceau de voluptueuses courbes féminines, Gustave Courbet, sous le coup d’un procès, s’est exilé dans une Suisse largement ouverte aux réfugiés en ce 19e siècle pour y trouver la paix à La Tour de Peilz.

Accompagnée de quelques tableaux précédent son exil, c’est la production du peintre dans ses dernières années helvétiques, souvent sous-estimée, que le Musée Rath parvient superbement à réhabiliter.

Sur un fond de musiques judicieusement choisies, de Richard Strauss à Liszt et au « temps des cerises », un audio guide bien documenté accompagnera vos déambulations pour admirer les diverses facettes du Château de Chillon et ses environs, la splendeur des montages suisses, la vue d’un coucher de soleil au bord du lac, de lumineuses natures mortes et les «truites » importées de Zurich, de Berne et d’Orsay (Maow, Miam !). Et la section documentaire vous permettra de découvrir le quotidien de l’artiste.

Du 5 septembre 2014 au 4 janvier 2015.

Et j’attends vos commentaires. Maow Merci.

Fat the Cat

Courbet

   

Coucher de soleil, Vevey, Suisse, 1874

Huile sur toile 65.4 x 81.3 cm

Cincinnati Art Museum, Gift of George Hoadly

 

 

source : Natacha Delphes du 02.10.2014 

 

Lien :  article du 04.09.2014 de la " Tribune de Genève " sur l'Expo de Courbet à Genève :  http://www.tdg.ch/culture/autres-arts/Une-exposition-au-Musee-Rath-rehabilite-le-Courbet-des-dernieres-annees/story/14770471

logo TDG