A lire cette semaine :

 

lilian jackson braun

Lilian Jackson Braun

 

Lilian Jackson Braun née en 1913 dans le Massachusetts est une romancière américaine auteure de romans policiers mettant en scène Jim Qwilleran, journaliste et alcoolique repenti qui rencontre successivement deux chats siamois dont l'un, Kao K'o Kung dit Koko (le mâle), se révèlera doté de paires de vibrisses supplémentaires peut-être liées à des facultés de connaissances non-conventionnelles : Koko a en effet pour habitude de pousser des hurlements lorsqu'est assassinée une personne de la connaissance de son « maître » et, en outre, il ne cesse de faire tomber des étagères de la bibliothèque un livre dont le titre est censé aiguiller Qwilleran dans la résolution de l'« énigme » en cours.

L'action des trois premiers romans, écrits dans les années 1960 : (1966 « Le chat qui lisait à l’envers » 1967 « Le chat qui mangeait de la laine » 1968 « Le chat qui aimait la brocante » , et du quatrième roman, 1986 «  Le chat qui voyait rouge » se déroule dans une métropole non nommée des États-Unis (fortement inspirée de Détroit, où elle a longtemps vécu et travaillé), plus tard désignée sous le vocable le Pays d'en-Bas.

Lilian Jackson Braun interrompit sa série puis la reprit en 1986 avec le Chat qui voyait rouge, roman à partir duquel la série devait rencontrer un succès jamais démenti.

À partir du cinquième roman (1987 «  Le Chat qui jouait Brahms » ), l'action de ces nouveaux romans allait se trouver transposée, dans la plupart des romans, dans un lieu imaginaire, le Comté de Moose, situé « à 600 km au nord de partout » et qui accumule les clins d'œil au véritable Comté de Huron dans le Michigan, et à sa capitale Bad Axe.

Jim Qwilleran, après avoir hérité d'une fabuleuse fortune léguée par une amie de sa mère défunte, s'installe avec ses deux chats Koko et Yum Yum à Pickax City, capitale du comté, d'abord dans les dépendances d'une ancienne maison de maître, puis dans une grange à pommes monumentale, de forme octogonale. Il choisit de confier la gestion de sa fortune à la Fondation Klingenschoen et préfère se consacrer à la rédaction de sa chronique bi-hebdomadaire dans le Quelque chose du comté de Moose et à ses relations humaines dans son nouveau havre de vie. La résolution des « énigmes » n'étant en fait que le prétexte à une description d'une certaine vie provinciale américaine, sans doute « idéalisée ».

Après avoir écrit une trentaine de romans, Lilian Jackson Braun sort en 2008, son dernier roman intitulé «  The cat who smelled smoke » «  Le chat qui sentait la fumée », qui resta inachevé.

Lilian Jackson Braun décèdera en juin 2011 à l’âge de 97 ans à Landrum South Carolina, aux Etats-Unis.

 

1987

 

 

L.Braun

 

source : Wikipedia / Google

Mise en texte : Florina